Sites touristique

La cascade de Vârciorog

La cascade se trouve au Nord-Est du groupe de montagnes Biharia, sur la vallée Vârciong à l’affluant de la rivière White. Située dans le village Vamvuceşti - Arieseni, au pied du Pic de Piatra Grăitoare, la cascade Varciorog est une réserve naturelle qui s’étend sur 15 mètres de haut. Située à 5 km du centre de Arieseni, la cascade est aussi accessible en hiver, lorsque la route qui y mène par la forêt route n'est pas enneigée. A proximité, vous trouverez des bleuets, des mûres et des framboises. Près de la cascade, il est possible de faire un barbecue, un feu de camp ou simplement pour s’allonger pour profiter du soleil. La meilleure période pour voir la cascade est au printemps, lorsque le débit de la rivière Varciorog a atteint son pic. Les visiteurs sont généralement plus nombreux en été et en automne.

Pătrăhăiţeşti

Le hameau est Părăhăiţeşti est l’un des plus isolé que l'homme est créé dans la région d’Apuseni. Il est l'un des 18 villages qui font partie de Arieseni, situé à plus de 1.200 mètres. En été, vous pouvez y arriver en voiture, sur une route de forêt à 5 km de la route principale. Les habitants sont accueillants, connu pour leur célèbre boisson le Huckleberry. Grâces aux 100 années de tradition bien gardées par les habitants, ces hommes sont devenus des artisans uniques dans la création d'objets artisanaux en bois et textiles qui se retrouvent dans les musées.

Chute Pătrăhăieşti – à 14 mètres de haut elle est aussi appelée la cascade Bucinis, en raison de sa position sur la vallée du fleuve Bucinis. En raison de la fonte de la neige, il est préférable de s’y rendre au printemps, la cascade y est plus impressionnante. En été, les abords sont jonchés de fleurs de bardane (mini tournesol).

Musée Pătrăhăieşti - vous pouvez y acheter des objets faits mains en bois. L'accès se fait en voiture.

 

 

 

La cavité de Ruginoasa

L'énorme cavité est creusée par l'eau faisant ainsi ressorti le sable de pierres rouge, violet et jaune, ce qui en fait un phénomène unique en son genre dans notre pays. Cette cavité est le résultat d'un processus d'érosion puissant avec un diamètre de 600 mètres et une profondeur de 100 mètres. L'érosion est toujours en cours et le trou s'agrandit de plus en plus au fil des ans. Par exemple, il y a 80 ans - sur les anciennes cartes - le lieu était marqué par un faible écart. Les bords sont tranchants comme des rasoirs qui pointent vers le centre du trou. Situé à 9 km de Arieseni après avoir terminé une marche de 50 minutes (dont 10-15 minutes de montée), le trou peut être admiré dans toute sa splendeur. La route est accessible toute l'année et est indiquée sur la route DN75. Méfiez-vous des bords de la cavité car ils ne sont pas bien consolidés.

La grotte de Scărişoara

La grotte de Scarisoara se trouve au village de Garda de Sus, s’est l’une des plus grande cavernes de glace en Roumanie. Il y a deux façons de s'y rendre à partir d’Arieseni. En voiture jusqu'à Garda de Jos. A partir de ce point vous pourrez commencer votre ascension vers le glacier. Par ailleurs, il y a une piste de 4 heures (marquage : triangle rouge) directement à partir d’Arieseni. La date à laquelle Scarisoara a été découverte est inconnue, mais la grotte a été mentionnée pour la première fois en 1863, lorsque le géographe autrichien Adolt Schmididi faisait ses premières observations et la première carte de la grotte. Aujourd’hui, grotte de Scarisoara est déclarée comme étant un monument de la nature et une réserve spéléologique. Située à 1165 mètres d’altitude de, c'est la plus grande grotte de glace en Roumanie avec une longueur de 720 mètres et 105 mètres de profondeur. La notoriété de la grotte est due au glacier âgé de plus de 3000 ans et d’une surface de 5500 mètres carrés, ainsi qu'à l’épaisseur de la glace qui est, à certains endroits, de plus de 37 mètres. L'intérieur de la grotte est aménagé avec des escaliers en métal et est éclairé; des guides sont disponibles pour les grands groupes. Sala Mare (la grande salle) et Bisericuta (la petite église) sont deux parties du glacier qui peuvent être visitées et qui forment la partie supérieure de ce dernier. Bisericuta a des formations de glace même au printemps. La grotte peut être visitée toute l'année.

La Légende de Şolomăţul qui vole les filles

Les anciens racontent qu’un dragon appelé Solomat par les indigènes vivait dans la grotte. Cette créature aurait volé une belle jeune fille, le soir de la Saint-Sylvestre ou une nuit avant la Foire des filles de la montagne Gaina, et la cacherait dans un palais de glace qui n'a jamais été vu de personne.

Une autre légende raconte que, derrière les formations calcaires appelé "La Brazi" il y a deux bassins d'eau ; celui qui se met à deux genoux, avec la tête nue, boit l'eau et fait un vœu, verra son rêve se réaliser à la seule condition qu'il ou elle ne raconte à personne son souhait.

Le Canyon d’Ordâncuşi et la porte de Ionele (Cheile Ordâncuşii et Poarta lui Ionele)

Cheile Ordâncuşii est une réserve aux multiples facettes qui représente l'un des plus étroits canyons de Roumanie (4-6 mètres) avec une longueur de 4 km et un paysage époustouflant. Il est situé à 1,5 km du centre du village de Garda de Sus. Dans ses murs, vous pouvez trouver 70 cavernes et grottes dont la porte de la grotte Ionele qui est une réserve spéléologique d'importance scientifique. La Porte Ionele peut être trouvée dans le premier secteur du canyon, à 10 km de Arieseni. Elle se distingue par son énorme entrée de plus de 15 mètres de haut, avec une galerie de 60 mètres. Seule la première partie de la grotte est autorisée aux touristes, la seconde est fermée en raison d'une colonie de chauves-souris protégées.

Les Galeries Romaines (Galeriile Romane)

Alburnus Maior est le nom de la forteresse romaine de Rosia Montana et elle pourrait bien être le document le plus authentique qui décrit les activités minières de l'Empire romain. La forteresse est la preuve du génie technique d’il y a 2000 ans. Les galeries ont maintenant l'électricité mais permettent de rappeler aux visiteurs les anciennes mines d'or.

 



La mine de sel de Turda

 

 

 

 

Salina Turda (la mine de sel de Turda) se trouve dans le lieu-dit Durgău-Valea Sărată de Turda en Transylvanie, Roumanie. L'entrée dans la mine se fait soit dans le quartier de Turda Nouă par la rue Salinelor 54A (par la galerie d'accès Franz Josef longue de près d'un km - celle-ci est l'entrée secondaire), soit dans le centre touristique Salina-Durgău où se trouve l'entrée principale (3, Alea Durgău).

À l'intérieur de la saline la température est constante tout au longue de l'année et elle se situe entre 10 et 12 degrés Celsius. L'humidité est à 75-80%.
L'exploitation du sel à Durgău-Turda a commencé avant la conquête romaine de la Dacie, les archéologues ayant trouvé des preuves matérielles datant de 50 avant JC à 106 après JC. Les Romains (106-274 après J.-C.) ont exploité le sel à Durgău dans des chambres pyramidales profondes de 17-34 mètres et larges de 10-12 mètres.

L'ensemble a été rénové en 2009. À présent il y a des salles de traitement, un amphithéâtre, des salles de sport, etc. La principale attraction est le lac de la Mina Maria Tereza. Salina Turda figure sur la liste des monuments historiques du Ministère de la Culture.

La foire aux jeunes filles du mont Gaina

Le plus grand rassemblement folklorique de Roumanie a lieu tous les ans, le 20 juillet, sur le plateau du mont Gaina (qui signifie" poule" en roumain), à 1484 m d'altitude, accessible à partir de la commune d'Avram lancu. Cette fête ancestrale des " Moti ", habitants du pays de l'Aries, dans les Carpates occidentales (Apuseni), offrait traditionnellement l'occasion aux jeunes filles, superbement parées, d'être choisies comme épouses par les jeunes hommes célibataires. Les jeunes mariés se voyaient offrir des oeufs peints en or, en souvenir de la légende selon laquelle la poule symbolisant la montagne pondait des oeufs d'or qui, cassés, auraient répandu de l'or dans l'Aries. La légende prend tout son sens dans cette région d'exploitations aurifères millénaires.

Aujourd'hui, la foire aux jeunes filles est suivie d'un spectacle folklorique, connu sous le nom de « Sus pe muntele Gaina » (au sommet du mont Gaina), qui rassemble plusieurs dizaines de milliers de personnes. On peut voir des bergers sonner le buccin, image symbolique des monts Apuseni, des danseurs vêtus de beaux costumes populaires et des artisans présentant leurs produits, notamment objets en bois sculpté. Une messe religieuse a lieu au pied de la Croix de lancu (Crucea lancului), érigée à la mémoire d'Avram lancu, chef de la révolution de 1848 en Transylvanie. Signe de modernité, les concerts de musique pop et rock complètent aujourd'hui cette fête haute en couleurs.

La grotte des ours (Peştera Urşilor)

Près de Chişcău, Ursilor Pestera a été découvert par dynamitage d'une carrière de marbre le 17 Septembre 1975. La grotte à une longueur totale de 1,5 km (521 m ont été déclaré réserve scientifique afin que la partie supérieure soit accessible à tous). Le nom de la grotte vient du squelette de l'ours des cavernes qui aurait vécu 15000 ans auparavant. Ici, ont été découverts les fossiles de la chèvre noire, le bouquetin et de la hyène. La grotte a trois galeries: la galerie Ours (Bear), la galerie Emil Racoviţă et la galerie Bougie (Candel Gallery), et 4 chambres: Candel, Spaghetti, Racoviţă et Bones. Cette dernière contient plus de 1500 os et 140 crânes.

Légende: Il est dit que dans cette grotte, en raison de chutes de pierres qui se produisit à l'entrée de la grotte, 140 ours affamés y ont été piégés. Finalement, ils se sont attaqués les uns les autres jusqu'à ce qu'ils soient tous morts (d’où les 140 crânes dans la chambre Bones).